Ma pratique, mon parcours

cropped-20160828_2016351.jpg

Une pratique à l’écoute des besoins de votre corps

L’ostéopathie: des techniques au service d’une façon de considérer le corps  et la santé

Habitués ou non à l’ostéopathie, vous savez peut-être qu’il existe une approche thérapeutique propre à l’ostéopathique mais que la technicité utilisée peut grandement varier d’un thérapeute à l’autre. Au delà de la forme donnée à la pratique de l’ostéopathie, c’est d’abord une philosophie qui appréhende le corps, l’être et le vivant d’une façon singulière plutôt qu’un amalgame de techniques.

Il existe une ostéopathie dite « structurelle » avec les manipulations vertébrales et les craquements articulaires plus ou moins intenses, une ostéopathie plus « douce» parfois difficilement perceptible par le patient et entre les deux d’autres types de pratiques et de techniques. Limiter l’ostéopathie aux techniques de « craquements » comme je l’entends parfois est à mon avis une image  restrictive de la pratique ostéopathique.

Les pertes de mobilités vertébrales ou articulaires (et non les déplacements comme je l’entends parfois), sont bien souvent la conséquence de tensions qui s’exercent sur cette articulation et d’une perte d’équilibre globale du corps. La vertèbre va alors jouer le rôle de fusible et « sauter », votre corps vous exprime alors que vous n’arrivez plus à trouver un équilibre intérieur confortable. Lorsque ‘un plomb saute à la maison, peut être est ce parce qu’il existe une surtension ailleurs? Dans ma pratique, j’ai remarqué que traiter des vertèbres ou d’autres structures corporelles  sans s’occuper des « surtensions » ne permettaient pas une régulation adaptée et durable.

Je peux utiliser de nombreuses techniques pour traiter  une  variété de plaintes et de patients différents dans leur constitutions: du bébé au sénior, du sédentaire au sportif et du bien portant souhaitant entretenir sa santé au patient souffrant chroniquement.

Aujourd’hui, j’oriente ma pratique préférentiellement vers une approche biodynamique de l’ostéopathie qui permet de façon douce de favoriser l’expression de votre capacité d’auto-régulation et de recontacter votre potentiel à vous mettre en mouvement.

L’expérience au cabinet au contact de nombreux patients ayant des motifs de consultation singuliers m’a montré que l’abord du corps de cette façon permettait un traitement plus global, plus profond et plus adapté aux besoins. Cependant, lorsque cela me paraît essentiel, je ne souhaite pas me priver d’autres techniques pour vous aider à vous libérer des symptômes pour lesquels vous consultez.

Prévention, santé et ostéopathie

Tout comme la médecine chinoise qui voit la prise en charge du patient dans la prévention aussi bien que dans le traitement de la maladie, l’intérêt de l’ostéopathie est de pouvoir aussi entretenir la santé tout au long de la vie.

Au moyen de son toucher affiné, l’ostéopathe cherche les zones de tensions et de raideurs accumulées au cours de notre vie sous l’influence de traumatismes physiques, émotionnels ou métaboliques (pollutions diverses). Le praticien libère ces contraintes afin que ces fragilités ne deviennent pas la source d’un symptôme à venir lorsqu’un « faux mouvement » ou un stress supplémentaire (fatigue, émotion, stress, contrariétés) vous impactent.

Vous trouverez en cliquant sur ce lien une vidéo qui synthétise bien la vision de l’entretien de la santé selon la médecine chinoise. Cette façon d’appréhender colle très bien à la mienne.

C’est pour cela qu’il est conseillé un traitement régulier et profond afin de libérer le corps de tensions restreignant la liberté de mouvement.

Vous pourrez en lire plus sur l’intérêt préventif de l’ostéopathie en cliquant sur ce lien.

Une image pour mieux comprendre

Pourquoi le contrôle automobile est obligatoire tous les 2 ans alors que rien n’est suggéré pour le seul véhicule que vous ayez à vie: votre corps ?

La perception de notre corps: une fondation

Se limiter à une vision de votre corps comme une simple machine serait bien réducteur car il est pertinent de changer sa perception : passer du corps que l’on a à l’expérience du corps que l’on est.

« Si vous n’écoutez pas les murmures de votre corps, vous en écouterez les cris. »  Dans une société où la place de la raison et l’intellect est prépondérante, il est important de reprendre contact avec votre intériorité vécu au travers de votre corps, à l’écoute de vos sensations et de vos besoins.

Votre corps sensible est une source de perception et de compréhension de vous-même et de votre environnement. L’ostéopathie telle que je la pratique favorise la libération des blocages pour recontacter votre vitalité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un parcours ouvert, une formation pluridisciplinaire

Une expérience de cabinet au contact des besoins des patients

Avant de devenir ostéopathe, mon expérience professionnelle a débuté avec 14 années d’exercice de la kinésithérapie en cabinet libéral. J’y ai acquis une expérience thérapeutique et relationnelle me permettant de proposer un traitement adapté à vos besoins.

Une ouverture de mes compétences avec des formations à l’étranger

Mon désir d’apprendre m’a poussé à  compléter mon cycle de formation à l’étranger, à la rencontre d’autres traditions de santé.

Après avoir suivi de nombreux enseignements de yoga et de méditation en Inde, j’ai obtenu un diplôme de professeur de yoga à Maduraï, dans le sud du pays.  J’ai aussi  été diplômé en Massage Thaï au sein d’instituts à Bangkok et Chiang Maï (Thaïlande) .

Au Pérou, j’ai découvert l’importance de l’utilisation des plantes médicinales par la médecine traditionnelle.

Un cheminement pour mieux prendre en charge les patients qui me consultent

Cette curiosité accrue pour d’autres modèles de compréhension du symptôme et de sa prise en charge m’a aidé à  poursuivre mes études d’ostéopathie avec une vision plus globale. Ce spectre élargi de connaissances me permet aujourd’hui de mieux appréhender l’être humain.

 Je continue aujourd’hui à me former régulièrement en France et en Europe afin d’approfondir mes compétences en ostéopathie biodynamique,  dans l’accompagnement des patients figés dans certaines émotions (anxiété, hyper-réactivité aux évènements, peurs étouffantes…) ,  crânienne, spécialisation dans la prise en charge des dysfonctions de mâchoire et de douleurs associées …

D’autres outils et techniques pour compléter

Pendant ce cycle, j’ai enrichi ma compréhension de l’unité de l’être au moyen d’outils de prise en charge globale de l’individu : physique, émotionnelle… Parmi ces techniques, je citerai le Somatic Experiencing, le Focusing, l’Integral Somatic Psychotherapy, la méditation, le Katsugen Undo (pratique d’origine japonaise) traduit par « mouvement régénérateur ».

La pratique de ces techniques me confirme l’idée que : traiter de façon juste, c’est appréhender un Être et non simplement un symptôme.

Un parcours qui nourrit ma pratique

Aujourd’hui, cela m’aide à mieux individualiser ma prise en charge, principe essentiel en ostéopathie. Cela me permet aussi de vous conseiller sur des outils permettant de retrouver la santé en toute autonomie : postures d’assouplissement, réapprentissage d’une bonne respiration, exercices de relaxation; conseils alimentaires.