Je suis donc je me sens

 

 

Il nous a été transmis une interprétation d’une citation de Descartes qui s’est transformé à travers les générations en « Je pense donc je suis ». Cette interprétation a baigné l’inconscient collectif de l’occident et a peut-être participé à donner la primauté au processus réflexif dans la compréhension de nous-mêmes. C’est aussi le parti pris de certaines psychothérapies et psychanalyses. Ce processus va alors permettre une prise de conscience, une analyse et une compréhension des nœuds de souffrance de notre histoire et notamment à travers de cela, une plus profonde compréhension de nous-mêmes. On donne du sens pour mettre en lumière et ordonner les événements dont l’empreinte ressurgit dans notre vie actuelle.

En complémentarité du processus réflexif, existe le processus sensitif qui s’appuie sur la perception de soi-même au moyen du ressenti corporel. Il s’agit d’observer une transition progressive vers la perception de notre intériorité et expérimenter notre corps plus comme une source d’informations qu’un objet à notre service.

Il est le siège du vécu et du ressenti de nos émotions, sentiments et perceptions du monde. Développer la capacité de les écouter en rentrant en contact avec les sensations de son corps nous aide alors à percevoir plus clairement nos besoins. Affiner la qualité de présence à nos différents sens permet de vivre plus pleinement et intensément nos expériences de vie.

 

Dans la tradition indienne et plus largement orientale, le clivage corps-esprit est une illusion. Il n’existe pas en tant que tel une suprématie du cerveau sur le corps, du mental et du processus réflexif sur l’intelligence du corps.

Pour les médecines chinoise et indienne, les émotions et notre rapport à notre environnement se vivent dans le corps. Un déséquilibre peut survenir entre ce que notre corps exprime et ce que la tête impose. S’il persiste et/ou se répète, alors une tension apparaît, conséquence du conflit intérieur qui se joue.

Dans certaines thérapies psycho-corporelles occidentales, cette sensibilité du corps (ou « felt sense ») est utilisée pour soutenir la thérapie. C’est le cas -entres autres- du Somatic Experiencing, du Focusing et de l’Integral Somatic Psychotherapy.

Dans les années 50-60, Eugène Gendlin, le fondateur du Focusing se questionne sur les raisons pour lesquelles certaines personnes avancent plus vite que d’autres durant leur thérapie. Il réalise et visionne des centaines d’heures de séances et observe que les patients posant eux-mêmes des mots sur leurs ressentis corporels vivent une progression et un accès à la résilience plus rapides. Il continue alors ses recherches et met en place progressivement un « protocole » qui permet de passer de la perception et identification de la sensation corporelle à sa libération lorsque celle-ci est désagréable (ce qui est souvent le cas lorsque l’on vient en contact avec une souffrance).

Le protocole du Somatic Experiencing diffère quelque peu mais la fondation reste la même.

Le modèle de l’ISP s’appuie lui sur le fait qu’après avoir mis en relation la sensation corporelle et l’émotion, on lui donne plus de place dans le corps pour mieux la tolérer.

Dans ces trois thérapies, la perception du corps est un aspect essentiel du travail sur soi.

La méditation permet de prendre un temps pour venir en contact avec soi-même, se percevoir tel que l’on est à travers tout le panel des sensations qui cohabitent. On accueille ce qui est, sa beauté et ses imperfections. On se découvre avec curiosité et sincérité. On développe une capacité de présence qui en diminuant les ruminations du mental permet une disponibilité plus grande au monde.

L’intégration par la pratique de la méditation permet de faire émerger progressivement un sentiment de cohérence et d’harmonie perceptible dans votre vie.

L’ostéopathie biodynamique: qu’est ce que c’est?

Bonjour,

Je vous partage aujourd’hui une vidéo d’un confrère anglophone qui présente l’approche biodynamique en ostéopathie. Je continue à me former régulièrement en France et à l’étranger à cette orientation de pratique qui est efficace, profonde tout en restant très douce.

Je vous laisse donc découvrir (pour ceux qui parlent l’anglais). Je reste disponible si vous aviez des questions à ce sujet.

Bonne découverte et bonne Santé!

 

« Partage d’un temps de méditation » le Jeudi 29 Juin à 18h45

ostéopathe nantes méditation

Bonjour,

Je souhaite aujourd’hui partager un peu de mon cheminement nourri depuis plus de 12 ans de rencontres, retraites et de nombreuses heures de pratique en Inde, en Asie et en France.

Je vous convie donc le Jeudi 29 Juin à 18h45 à mon cabinet pour le « Partage d’un temps de méditation ». Cet atelier est ouvert à tous, que la méditation fasse déjà partie de votre vie ou que vous soyez curieux de découvrir cette pratique.

La pratique sera organisée autour d’un temps de présentation afin de donner des repères aux novices, un temps de méditation et un temps d’échange si des questionnements ou un besoin de partage sur cette expérience se font sentir.

Je reste disponible par mail si vous aviez la moindre question.

Bonne Santé!

Informations complémentaires:

Inscription par mail: laurentmaillard.osteopathe@gmail.com

Lieu: 1, rue Floréal à Nantes (près de Petit Port)

Tarif: 5 euros. Tous les bénéfices sont reversés à une association dont le choix reste à faire.

 

méditation nantes

L’entretien de la santé

 

La vision de l’entretien de la santé selon la médecine chinoise raisonne très fortement avec ma façon d’appréhender le suivi en ostéopathie.

En Chine, la médecine traditionnelle a compris depuis longtemps que la prévention est essentielle pour profiter au maximum de son potentiel et limiter l’apparition des symptômes ou des maladies. Ceux-ci sont alors vus comme un déséquilibre intérieur pour lesquels les mécanismes de régulation et d’adaptation ont dépassé leurs capacités à maintenir un confort intérieur économique en énergie. A force de « remplir le vase » avec les stress physiques, émotionnels et une alimentation parfois mal adaptée, un jour c’est « la goutte d’eau qui fait déborder le vase » et le symptôme s’exprime.

La prise en charge en ostéopathie permet de retrouver un équilibre corporel plus confortable en vous libérant des tensions, raideurs et résistances accumulées au cours de votre histoire de vie. En conséquence, cela favorise votre capacité à vous mettre en mouvement et l’expression de votre potentiel de santé.

Vous trouverez ci-dessous une bonne synthèse extraite du film « La crise »

Je vous invite également à prendre connaissance de l’article suivant (cliquer sur le lien):

http://sante.journaldesfemmes.com/maux-quotidien/1741014-osteopathie-c-est-aussi-efficace-quand-on-va-bien/

Bonne santé ! (avec l’ostéopathie notamment)

 

Recontacter son potentiel présent sous les résistances et devenir un peu plus soi-même

Le corps a ses raisons que la raison ignore.

Le conflit entre la spontanéité du coeur, de notre vie intérieure et la raison entraîne des blocages dans notre structure d’Etre et donc dans notre corps.

Il existe un potentiel toujours présent en nous-mêmes même s’il se trouve masqué par les résistances intérieures accumulées. En lâchant es résistances  présentes en nous mêmes dans notre psyché et donc dans notre corps, nous pouvons plus facilement rentrer en contact avec notre ressenti intérieur et redonner de la place à une liberté de nous mettre en mouvement.

Cela permet  de nous exprimer plus pleinement dans notre vie et de devenir un peu plus nous-mêmes.


Je me suis permis de retranscrire ici mon interprétation liée à mon cheminement personnel et « professionnel » ce que Laurent Gounelle nous partage ici.


L’ostéopathie telle que la conçois et ma pratique vont aussi dans ce sens.


Bonne Santé.

L’ostéopathie et le yoga: deux pratiques complémentaires

L’ostéopathie et le yoga : deux pratiques complémentaires

Une vision synthétique

Laurent Maillard – Ostéopathe à Nantes

 

Thérapeute et pratiquant le yoga depuis plusieurs années, je remarque les similitudes et les complémentarités de ces deux pratiques qui tiennent une place importante dans ma compréhension du corps et l’attention portée à ma santé.

 

Leurs similitudes

L’ostéopathie et le yoga ont en point commun de considérer le corps comme support de notre Etre. Le corps est perçu comme la manifestation de ce que nous sommes : notre héritage génétique, les influences issues de notre rapport à nous-même et à notre environnement ; autrement dit, l’expression de notre vie sur des plans physiques, psycho-émotionnel, métaboliques et alimentaires

Notre corps « imprime » notre histoire de vie. Elle est ponctuée de traumatismes dans les différents plans cités ci-dessus que nous inscrivons en nous plus ou moins intensément et durablement sous forme de tensions, de pertes d’élasticité dans nos tissus corporels et finalement dans notre posture. Ces pertes de fluidité entravent ensuite notre plein potentiel à nous mouvoir, à nous exprimer au moyen de notre corps. En ce sens, j’ai pris conscience qu’un corps qui ne peut plus se bouger adéquatement, c’est aussi une partie de nous qui n’a plus autant de place pour trouver son chemin d’expression.

Au vu de mon cheminement, j’aborderai ici comment l’ostéopathie et le yoga permettent la libération de ces tensions avec des moyens qui leur sont propres.

 

Des moyens complémentaires

L’ostéopathie

Cette thérapie développée à la fin du 19e siècle aux Etats-Unis s’appuie entre autres sur une connaissance approfondie en anatomie, physiologie et pathologies. Par le développement de son sens du toucher, l’ostéopathe recherche dans le corps du patient les empreintes laissées par les traumatismes de vie. La phase du traitement permet ensuite de libérer les pertes de mobilités pour retrouver un meilleur équilibre, une amélioration de la fonction, du relâchement et de la souplesse.

Un des principes de base de l’ostéopathie est qu’en permettant à une structure de retrouver sa liberté de mouvement, la fonction qui lui est propre s’améliore (souplesse articulaire, circulation artérielle, veineuse et/ou lymphatique, conduction nerveuse, métabolisme, physiologie d’un organe, sensibilité…). En restaurant la mobilité d’une ou plusieurs zones précises, l’effet est donc local mais c’est tout le corps qui va bénéficier d’un nouvel équilibre et d’un confort postural plus propice à une bonne santé.

Les moyens utilisés sont donc le sens du toucher du praticien, allié à ses connaissances théoriques sur le fonctionnement de l’organisme. Ils permettent la précision du traitement ; celui-ci amenant au relâchement de certaines tensions corporelles dont nous ne sommes parfois pas conscients. Le patient s’en remet avec confiance à son thérapeute pour lui fournir le soutien dont il a besoin dans l’entretien de sa santé ou dans le soulagement souhaité de son motif de consultation.

L’ostéopathie est une orientation thérapeutique de choix pour de nombreux symptômes fonctionnels et son efficacité ne cesse d’être reconnue.

En complément, l’apprentissage et la pratique du yoga apporte des solutions pour devenir un peu plus autonome et acteur de sa santé.

 

Le yoga

Cette pratique fait partie de l’Ayurveda, la médecine traditionnelle de l’Inde. Selon les Indiens et les textes anciens, cette approche serait millénaire et pratiquée par de très nombreux ascètes en quête d’éveil intérieur.  Elle comprend de nombreuses branches ou moyens au service de la philosophie de vie qu’elle est en essence. En Occident, nous avons parfois « extraits » certaines d’entre elles du concept global pour leur bénéfice pour notre santé corporelle : les asanas ou postures, les pranayamas basés sur l’acte de respiration, la relaxation et la méditation.

Le yoga s’appuie sur l’idée qu’une bonne santé passe par la circulation de l’énergie (prana) dans tout le corps. En le libérant des « nœuds » et blocages, un meilleur équilibre intérieur s’exprime aux niveaux physique, psychique, émotionnel et spirituel.

Aujourd’hui, la science étudie le yoga en montrant par des chiffres ce que les yogis expérimentent depuis longtemps. Voici donc certaines des bénéfices observés :

  • Sensation de bien-être (Malathi en 2000),
  • Sensation d’énergie et humeur (travaux de C. Wood en 1993 – Department of Experimental Psychology, University of Oxford),
  • Gestion du stress (Shell en 1994),
  • Amélioration de la régulation artérielle (Bowman en 1994),
  • Diminution des rythmes respiratoires et cardiaques, effet favorable sur le poids, la tension artérielle (Telles en 1993).

Le yoga constitue un outil précieux pour prendre soin de vous-même au quotidien. Il reste cependant nécessaire d’être guidé et corrigé par un professeur expérimenté afin de pratiquer dans le respect de vos capacités physiques. Lorsque je séjournais en Inde, il m’arrivait de traiter des pratiquants qui avaient poussés trop intensément les postures sans être suffisamment attentif au ressenti de leur corps.

Le yoga est donc une pratique complète que vous pouvez intégrer à votre vie pour vous accompagner dans le soin porté à votre intériorité, votre santé, votre équilibre. Les nombreuses postures existantes en font une pratique adaptée à tous les âges de la vie.

Au fur et à mesure, vous apprenez à recontacter votre ressenti corporel, à prendre conscience de certaines parties un peu « oubliées », à accepter vos limites, à retrouver plus d’harmonie avec votre corps.

La « contrainte » du yoga est de prendre du temps pour sa pratique dans une société où celui-ci nous manque. On dit d’ailleurs que le plus difficile dans le yoga, c’est de dérouler le tapis.

 

Pour conclure

Ces deux approches de santé globale ont une vision commune qui vise à préserver, entretenir et retrouver votre potentiel physique et psycho-émotionnel.

L’ostéopathie apporte justesse et précision pour répondre aux besoins du moment exprimés par votre corps.

Le yoga permet un travail différent et complémentaire sur nos résistances intérieures. Nous prenons le temps de cheminer de façon autonome pour les accepter, les libérer, nous responsabiliser et revenir en contact avec notre intériorité.

 

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne santé !

 

Laurent Maillard – Ostéopathe D.O.

http://www.laurentmaillard.fr